• Islam et coït : rions un peu !

    http://fr.islamtoday.net/node/1467

     

    Préceptes & Règles du coït

    Version imprimableEnvoyer à un amiversion PDF

    Question

    Si mon mari fait entrer son doigt dans mon anus est ce que c'est haram ?

    Answered by

    Salman Ibn Fahd Al-Oadah
    Toute la louange appartient à Allah. Il est permis à chacun de deux conjoints de tirer jouissance de tout le corps de l’autre, de le regarder, de le toucher jusqu’au sexe car Allah le Très-Haut dit : {Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles}[Sourate Al-Baqarah, verset 187]. Quant aux caresses que le mari fait à sa femme, elles sont de deux genres : Soit en touchant le pourtour de l’anus soit en introduisant le doigt dans l’anus. Il n’y a aucun mal à toucher le pourtour de l’anus, mais il vaut mieux éviter cela afin de ne pas pousser la chose plus loin. En revanche, introduire le doigt dans l’anus est interdit pour plusieurs raisons : 1-L’anus est l’endroit de la souillure à l’état pur. 2-Parmi les causes de l’interdiction du coït anal, il y a le fait que le sexe touchera la souillure à l’état pur. Il en de même de l’introduction du doigt qui touchera directement la souillure sans qu’il y ait nécessité. 3-Cet acte fait partie de ce que la saine nature et les bons atticismes répugnent. Cela ne procède que d’une imitation aveugle de la part de ceux dont la nature est déviée et les atticismes altérés et dont le seul but est de satisfaire leurs désirs bestiaux sans aucune considération de l’éthique, ni de bonnes moeurs ni de la pureté. Leurs passions leur font voir juste ce qui n’est pas juste. 4-Faire toujours cet acte et en permanence peut pousser son auteur à poser ce qui est plus abject que cela, à savoir : la sodomie, car telle est l’habitude de tout celui qui suit tout ce que sa passion lui enjolive. Elle l’entraînera graduellement vers les choses immenses en lui embellissant celles qui sont moins graves, puis le conduira petit à petit pour le propulser dans le gouffre de la sodomie. Le Prophète a clairement illustré cette situation par cette parabole : «Certes, le licite est patent et l’illicite est aussi patent. Mais entre ces deux catégories, il y a bien des choses équivoques que la plupart des gens ne discernent pas. En conséquence, qui se garde de l’équivoque met à l’abri sa religion et son honneur, mais celui qui tombe dans les actions douteuses tombe dans ce qui est défendu. Il est semblable au berger qui fait paître aux alentours d’un enclos réservé ; il est bien près d’y pénétrer. Chaque roi ne possède-t-il pas un enclos réservé ? L’enclos réservé d’Allah, ce sont les choses défendues. En vérité, il y a dans le corps humain un morceau de chair qui, en bon état, permet au corps tout entier de prospérer et qui, en mauvais état, le corrompt en entier. Eh bien ! ce morceau de chair, c’est le cœur»  5-Ce qu’Allah a légiféré en matière des rapports conjugaux est largement suffisant pour ne pas avoir besoin d’autre chose. Allah n’interdit une chose que si elle comporte un préjudice. Que l’auteur de la question sache que la perfection de la sagesse d’Allah implique que lorsqu’Il interdit une chose (la sodomie), Il interdit également les causes qui conduisent à cela, car approcher les causes et les prémisses de l’interdit a pour conséquence l’attachement du cœur à cet interdit de façon à ce que l’homme se retrouve dans une lutte psychologique acharnée entre tomber dans l’interdit et la douleur de l’âme qui s’arrête à mi-chemin, car il n’a ni abandonné avec un cœur sain en s’y éloignant, ni commis l’interdit pour assouvir le désir de l’âme incitatrice au mal. Contrairement à ce que pense cette personne, elle finit très souvent par succomber aux grands péchés qui font périr l’homme, détruisent sa religion et sa vie et extirpent la bénédiction de ses biens et de sa progéniture comme rétribution équitable de l’éloignement de son Seigneur, de la violation de Ses interdits, du peu de considération du regard qu’Il lui porte pendant qu’il commet son forfait. Le sage parmi les hommes est celui qui ne prend pas à la légère les choses qui mènent aux désastres réels dans sa religion qui est son capital avant même sa vie. Le musulman doit prêter attention aux réalités des choses et à leurs conséquences et ne pas courir derrière les interdits que Satan lui enjolive en lui faisant voir qu’ils sont insignifiants afin de l’attirer vers les adeptes perdants de son parti. Il doit craindre Allah son Seigneur en secret et en public et savoir qu’Allah le Très-Haut le voit et connaît ses intentions et ses actes, comme Allah le dit : {Il connaît la trahison des yeux, tout comme ce que les poitrines cachent}[Sourate Gâfir, verset 19]. Qu’il sache que ce qu’il y a auprès d’Allah est bien meilleur et plus durable et que l’au-delà et ses délices est mieux que la vie d’ici-bas et que la récompense de l’endurance face à l’interdit est un Paradis aussi large que les cieux et la terre dans lequel on trouve tout ce que l’âme désire en termes de jouissances parfaites ne comportant aucune imperfection

  • Commentaires

    1
    brian
    Mardi 22 Mars 2011 à 14:17
    sad
    Ta vie doit être bien vide et triste pour prendre autant de temps à faire ce que tu fais. Enfin
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter